17 centimètres (ou plutôt 12)

Afin de réaliser le projet, nous savions que le plus long serait l’obtention du permis de construire, mais nous ne savions pas que cela allait être si complexe.

Le permis avait été déposé début novembre, nous l’avons obtenu le 25 mai. La mairie soutenait et soutient le projet, nous devions recevoir le dossier vers mars-avril. Pourquoi donc tant de lenteur ?

Après avoir fait le tour d’une demi-douzaine d’administrations, qui souvent réclamaient des pièces supplémentaires, la demande de permis de construire a fini par être refusée par Toulouse Métropole. Raison : les conteneurs dépasseront d’une dizaine de centimètres la toiture voisine des deux côtés. (17 cm qui se sont révélés être plutôt 12 et qui ne dérangent absolument pas le voisin)

L’adjoint au maire responsable de l’urbanisme a donc proposé deux solutions : creuser le sol pour que les conteneurs ne dépassent plus ou attendre que les délais soient dépassés et obtenir un permis de construire tacite. Nous avons choisi la première solution, car un permis tacite n’est pas une bonne chose pour une école. Cette deuxième solution devait être un peu plus coûteuse mais nous permettre d’éviter d’éventuels contentieux.
Nous avons donc démoli, les fondations devaient être réalisées en début de semaine dernière et les conteneurs commandés livrés d’ici deux semaines afin de pouvoir commencer les travaux à l’intérieur.
Cependant, deux jours après la fin de la démolition, l’architecte nous a appris qu’un radier devait être construit. Ce type de fondation coûte entre 6000 et 12000 euros, surcoût qui n’était pas budgeté puisque nous devions garder la dalle existante.

dépassement 17cm
Le même jour, l’entreprise s’occupant de la modification des conteneurs nous a informé que le délai pour créer les différentes ouvertures serait de plus d’un mois et non de quelques jours comme la personne nous l’avait mentionné lorsque nous étions allés les choisir.

Nous avons dû suspendre la commande des conteneurs et les travaux, le temps d’examiner tous les devis et de décider ce qui était fondamental. Par exemple, la porte donnant directement sur le parking pourra être réalisée dans un deuxième temps, l’accès pouvant se faire provisoirement via la rue ; les aménagements intérieurs (toilettes et autres) peuvent être réalisés avec une partie du montant récolté par la campagne de financement participatif, nous achèterons du matériel pédagogique neuf au fur et à mesure. Beaucoup d’écoles ouvrent dans des locaux très modestes, dans une petite maison ou un local prêté. Nous avons déjà la chance d’être sûrs que les locaux ne nous seront pas retirés (comme cela arrive pour des calandretas en ce moment) et l’espoir de les améliorer progressivement.

Malheureusement, ces retards se répercutent sur la date d’ouverture de l’école. En effet, si conteneurs sont livrés courant juillet, les artisans ne travaillant généralement pas ou peu en août,  les derniers travaux devront être réalisés début septembre.

Dès que possible, les familles seront informées de la date précise de la rentrée. En cas de retard de plus de deux semaines, l’école sera ouverte toutes les vacances de la Toussaint.

Nous allons réfléchir également à des propositions d’organisation pour le mois de septembre comme la mise en place d’ateliers tous les matins dans la salle actuelle et de sorties l’après-midi, d’accueillir le plus tôt possible les enfants dont les parents travaillent,…La réunion du 25 juin avec les familles pré-inscrites sera aussi l’occasion de faire le point sur les souhaits et besoins de chacun.

Posté dans collège, école

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous à notre newsletter

Catégories