Pourquoi notre école n’est pas une garderie

Depuis que l’école est ouverte, nous écrivons des récits hebdomadaires à l’intention des parents mais je n’ai plus rédigé d’article de fond sur notre philosophie comme je pouvais le faire régulièrement avant l’ouverture de l’école (par exemple sur le multi-âges ou sur l’effort) et comme ces billets par la logique d’Internet sont maintenant dans les archives du site, ils sont beaucoup moins lus.

Pourtant il est toujours autant nécessaire d’expliciter davantage notre philosophie, pas seulement en cinq minutes en réponse à quelques phrases dans une conversation : « Mais vous ne voulez pas que votre école soit une garderie »…. « Mais s’ils ne font que jouer, alors cela serait un centre de loisirs ».

A Nectarine, oui, on y joue et on y parle presque tout le temps. Tout à fait.

Mais ce n’est pas une garderie, dans le sens où vous l’entendez.

Car si j’ai bien compris, une garderie, c’est un terme négatif. Un endroit où on surveille des enfants, où on leur donne un coloriage, où on les met devant la télévision, un endroit pauvre intellectuellement. Dans une garderie, les enfants n’apprendraient rien,  les adultes ayant pour objectif de les maintenir occupés ; dans un centre de loisirs de les divertir. Je ne me positionne ni sur les garderies ni sur les centres de loisirs, car je sais bien que leur diversité est aussi importante quimg_20161108_152912e pour les écoles, je m’empare juste de la connotation du mot.

Liberté, communauté, environnement de recherche

Ce sont ces trois termes qui définissent notre projet.

A Nectarine, on y joue et y parle presque tout le temps. On y crée sans cesse.

Liberté

A Nectarine, les enfants sont libres de leurs activités. S’ils souhaitent jouer aux échecs tous les jours, nous n’irons pas leur dire : non là c’est l’activité « bracelets brésiliens » qui est programmée ou plutôt comme nous sommes une école « reconnaissance de la proposition subordonnée complétive »

« Mais si on ne les force pas un peu, ils finiront par passer leur journée à jouer aux jeux vidéos à 25 ans encore chez leurs parents ?

Justement si dès leur plus jeune âge, ils sont contraints de passer leurs journées à effectuer des choses qui ne les intéressent pas, ils ne pourront pas chercher ce qui les intéresse. Ils n’auront pas appris à se connaitre, n’auront pas éprouvé leur liberté, n’auront pas développé leurs passions. Combien de jeunes soit ne savent pas quoi faire soit s’engouffrent dans la première proposition venue, soit suivent la voie conseillée par leurs proches pour réaliser que cela ne leur convenait pas ?

Au lieu de faire des enfants des consommateurs passifs d’un programme comme une école classique, nous prenons le risque de leur prodiguer de la liberté, de la liberté qui les grandit, qui leur donne la possibilité d’agir sur leur vie. Avez-vous remarqué à quel point les enfants subissent leur existence ? Ils peuvent seulement choisir des biens de consommations : liste de cadeaux de Noël, vêtements éventuellement,…(où, cibles privilégiées de la publicité, ils n’apprennent pas à choisir mais se laissent envahir) Mais si peu concernant leur temps.

Cette liberté, bien sûr, parfois nous dérange. Cela fait trois heures qu’ils jouent dans le jardin ? C’est peut-être trop ? s’interroge la partie conditionnée de moi-même. Plus tard, ils reviennent dans la classe, tous sereins et se plongent dans des activités intellectuelles. Puis lors de la réunion qui a suivi, M a remercié deux garçons d’avoir joué avec elle, je me suis sentie touchée : cette liberté leur a permis d’apprendre à jouer ensemble malgré leurs différences, à coopérer. Durant cet après-midi là, des enfants ont énormément appris en relations humaines, sans aucune intervention de notre part.

Communauté

Notre école est une communauté, pas un service ponctuel pour libérer du temps aux parents ou un endroit où l’enfant doit être vissé sur une chaise six heures par jour pour apprendre un programme. Cela signifie que nous sommes tous impliqués enfants et adultes dans la vie de cette communauté, avec des réunions journalières, avec une participation aux tâches quotidiennes, avec des projets communs. Cela signifie que nous travaillons à ce que cette communauté soit sereine, et en tant qu’adultes, à être exemplaires et que la liberté est limitée par les besoins des autres. Je ne peux pas parler trop fort dans la classe car des enfants sont en train de lire le journal par exemple.

Une communauté, c’est pour nous un lieu avec des personnes de tous âges, d’où notre volonté d’accueillir des élèves jusqu’à 16 ou 18 ans en même temps que des plus jeunes, ce que ne font pas des garderies ou centres de loisirs qui cloisonnent les enfants par groupes d’âges.

Environnement de recherche

A Nectarine, on peut aller chercher un dictionnaire pour savoir où est l’Asie Mineure et la situer sur la carte du monde, car c’est l’endroit d’où est originaire le nectarinier que nous allons planter dans le jardin. A Nectarine, deux adultes parlent anglais, il y a des livres de toutes sortes, des microscopes,  un jeu d’échecs à disposition, un ordinateur avec des logiciels de programmation installés et bientôt d’autres, un piano et d’autres instruments de musique, et beaucoup d’autres choses qui s’ajoutent  toutes les semaines en fonction de la vie de la communauté, de ce que les jeunes veulent découvrir, approfondir, vivre,…

Nous sommes dans la recherche en permanence, en recherche d’amélioration de l’environnement, de propositions adaptées aux élèves. Les adultes ne sont pas des animateurs, des surveillants, des enseignants. Nous assurons bien sûr la sécurité des enfants, il nous arrive de proposer des animations, il nous arrive aussi d’enseigner mais notre rôle principal est d’être des chercheurs, des facilitateurs.

Une garderie ? Bien sûr, si vous venez une après-midi, vous ne remarquerez peut-être rien, simplement des enfants et des adultes qui s’activent. Une garderie ? Non, nous avons pour objectif de changer totalement de dogme concernant l’éducation et l’instruction, pas seulement par des discours mais par le quotidien.

 

 

 

Posté dans école

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous à notre newsletter

Catégories