Semaine 15 – Du spectacle : théâtre, magie, histoires,…Et des virus !

Lundi, nous avons reçu Icare avec sa maman pour la troisième fois. Il a presque 6 mois. C’est à chaque fois un vrai bonheur de voir à quel point les enfants sont intéressés et calmes. Adélaïde a proposé de le mesurer et nous avons ensuite mesuré des enfants et des adultes de la classe. José mesure 1 mètre de plus qu’Icare. O. 4 ans et demi, fait tout juste 1 mètre !

Marina a proposé un petit bac aux plus grands qui ont découvert le jeu auquel nous jouions dans notre enfance. En équipe, ils ont écrit des noms de pays, d’animaux, d’objets et parfois en anglais !

Quand aux plus jeunes, ils ont aimé le sable de lune, découvrir et nommer (en français mais aussi en anglais) les objets cachés dans un sac et réaliser de nouveaux puzzles.

En réunion, mardi, nous avons discuté de l’eau gelée. Une question que nous explorerons encore la semaine prochaine à l’aide notamment de livres « Kididoc ». Nous avons également abordé le (vaste) sujet de la richesse et la pauvreté. Nous reviendrons dessus plus amplement prochainement.

Jeudi, nous avons reçu un théâtre de marionnettes à assembler. José avec l’aide d’A. 7, 5 ans, M. 6 ans et de M. 5 ans l’ont monté.

Les enfants s’en sont ensuite donné à cœur joie, étant chacun à leur tour spectateurs ou marionnettistes et ils ont bien ri.

L’après-midi, M. 6 ans a souhaité apprendre des tours de magie suite à la demande d’un enfant d’une autre école. Après avoir visionné une petite vidéo de dix minutes sur quelques tours simples avec d’autres enfants intéressés, M. a commencé à s’entraîner.

Vendredi, nous avons préparé la carte de vœux et répété des chansons en anglais pour les résidents de la maison de retraite que nous allons voir lundi. Nous assisterons à une séance de mimes qu’ils proposeront.

Dans l’après-midi nous avons également joué à un nouveau jeu anglais que nous venons de recevoir: Insey Winsey Spider, pour apprendre en anglais les formes et les chiffres avec des araignées colorées. Nous avons commandé d’autres jeux que nous recevrons prochainement.

Entre les virus des grands et ceux des petits, avec de nombreux absents, plusieurs projets sont reportés à la semaine prochaine : A. 7, 5 ans avait appris ses répliques pour un petit sketch mais la représentation a été reportée ainsi que la fabrication des sablés pour lesquels elle avait trouvé la recette. I. 6 ans qui a la grippe n’a pas pu finir son projet sur le Sénégal, M, 10 ans et demi étant malade, elle aussi, n’a pas pu non plus nous présenter son travail sur les chevaux. Nous espérons être plus en forme la semaine prochaine !

 

Posté dans Non classé


Semaine 14 – Une année qui commence bien

Ce début d’année 2017 a été riche en événements et en projets !

Voici un petit diaporama et la suite dans l’article ci-dessous :

Mardi, nous avons eu le plaisir d’accueillir quatre nouveaux enfants à qui nous souhaitons « a very warm welcome ». Un chaleureux « bienvenido » également à José, notre volontaire mexicain âgé de 24 ans, qui est arrivé parmi nous jeudi. Les enfants semblent vraiment l’apprécier. Il a été décidé qu’il parlerait essentiellement anglais aux enfants, sauf le jeudi où il proposera des jeux en espagnol.

I., 6 ans et demi, a travaillé sur la Malaisie et nous a présenté une affiche. Nous avons ainsi pu apprendre où se situe le pays, quelles sont les langues que l’on y parle ou encore quels sont ses plats traditionnels. Il souhaite continuer à nous faire découvrir la géographie en commençant un projet sur le Sénégal la semaine prochaine. A. 7 ans et demi et M. 10 ans et demi ont commencé un projet sur les chevaux (voir diaporama) elles nous le présenteront dès qu’elles auront terminé.

Les plus grands ont également participé à un débat sur les règles de vie à Nectarine et réfléchi à leur illustration. Celles-ci seront prochainement affichées dans la classe en français et en anglais.

Marie-Noëlle, notre retraitée qui intervient chaque jeudi, a proposé des exercices tactiques en ligne sur chess.com. A. 8 ans et K. 7,5 ans lui ont chacun préparé un dessin avec quelques mots pour lui souhaiter « Bonne Année » !

Chaque matin nous avons chanté et bougé en anglais avec « Hello », « Head, Shoulders, Knees and toes » & « The Alphabet Chant », pour continuer à initier les enfants à la musicalité de la langue anglaise et à la sonorité des lettres de l’alphabet en anglais.

M. 5 ans a joué régulièrement du piano et vendredi après-midi nous avons écouté du Rock and Roll puis Vivaldi tout en dansant. Heureux cocktail musical qui a permis du rire et du défoulement aux petits comme aux grands.

Les cartes postales de voeux des correspondants sont arrivées. A nous de leur répondre maintenant ! Nous avons aussi reçu un email d’un enfant d’une autre école qui nous propose de discuter sur la magie. Nous n’avons pas d’experts parmi nous mais plusieurs sont partants pour apprendre quelques tours.

A. 7 ans et demi a écrit un message lu en réunion : « Je voudrais faire la galette des rois ». Les plus jeunes ont fabriqué et peint des couronnes. Quatre enfants ont chacun écrit une liste, ils sont allés acheter les ingrédients puis d’autres les ont relayé pour cuisiner la galette !  Et nous avons fini la semaine en la dégustant !

Vendredi matin, Adélaïde a lu des philo-fables de Michel Piquemal aux enfants arrivés de bonne heure, l’une d’elle, le Pêcheur et l’Homme d’affaires d’après l’Abbé Pierre nous a fait beaucoup rire et discuter aussi et nous a donné envie de la jouer devant les autres en réunion. Nous allons d’ailleurs commencer à faire de petits spectacles avec des marionnettes et de petits sketchs.

Nous avons commencé la lecture du Petit Prince à la fin de notre réunion quotidienne du jeudi. Nous la proposerons par chapitre et ceux qui le souhaitent pourront prendre part au concours initié par Thomas Pesquet

Puisque nous avons encore trois semaines pour vous adresser nos vœux : We wish you a very good year 2017. May it bring you a lot of joy and quality times with your loved ones.

 

Posté dans collège, école


Semaine 13 – Du calcul, de l’histoire et quelques départs

Cette dernière semaine de 2016 fut mathématique mais pas seulement !

Lundi, nous avons calculé avec les plus grands les recettes du marché de Noël : le nombre de billets de 20, 10 et 5 et le nombre de pièces. M. 5 ans a ainsi compté de deux en deux et K. 7 ans et demi a calculé ce qui nous restait après avoir pris en compte les différents tickets de caisse relatifs à nos dépenses.

Nous avons également fêté l’anniversaire d’Evie, notre petite Anglaise, qui a eu 3 ans.

 

Mardi, la maman d’O. est venue proposer un atelier musical et jouer de la flûte traversière : des morceaux de Lully aux ballades irlandaises, nous étions sous le charme et beaucoup ont essayé de souffler dans l’instrument.

K. 7, 5 ans a souhaité s’engager à étudier les mathématiques une demi-heure par jour avec l’utilisation de la plateforme de la Khan Academy et notre aide. Il s’entraine à multiplier de bon coeur avant de passer aux divisions ! Il a aussi proposé de s’interroger sur l’existence de l’homme. Ce fut le sujet de notre débat lors de la réunion avec quelques pistes de réflexion que nous aimerions poursuivre après les vacances.

M. 10 ans et demi a continué le travail de K. 7 ans et demi sur la frise chronologique en ajoutant des faits importants de la préhistoire et de la Renaissance puis c’est à nouveau K. qui a repris en souhaitant se documenter sur Louis XIV et la Révolution Française.

Nous avons emprunté un jeu qui nous plait beaucoup : avec des dès, nous pouvons inventer des histoires. Adélaïde y a pris autant de plaisir que M. 6 ans, K. 7, 5 ans, E. 5 ans et M. 10, 5 ans. Nous avons aussi, avec les plus grands, jouer au jeu de plateau du Petit Quotidien.

Mercredi, les enfants de 3 à 5 ans ont souhaité écrire des chiffres soit à la main soit en faisant des suite avec des lettres magnétiques, ils ont aussi réalisé de petites additions et soustractions avec un jeu en auto-correction.

Jeudi et vendredi furent des jours de départ culinaires : Angeles et Ahmed-Nouri nous quittent. Nous leur souhaitons une bonne continuation. Ahmed nous a apporté un gâteau au chocolat pour fêter son dernier jour, la maman d’A. a fabriqué avec les enfants de petites friandises crues et nous avons également fêté l’anniversaire de A. un peu en avance.

Jeudi, O. 4, 5 ans nous apporté de nombreux fils de scoubidous : nous avons réappris à en refaire après quelques essais !

Les enfants ont reçu comme cadeau de Noël de la part de l’équipe un parachute coopératif qui a fait participer et sourire petits et grands !

Nous avons chanté entre autres « Jingle bells » et « Head, Shoulders, Knees and Toes » et les enfants s’impliquent de plus en plus, certains prenant le rôle de « lead singers »…
Notre salle de repos est maintenant équipée de quelques fauteuils et d’un lecteur CD. Ainsi, en dehors du temps de sieste, les plus grands peuvent s’y reposer, lire, écouter de la musique classique ou jouer aux échecs.

Vendredi matin, Annerieke, qui repart aux Pays-Bas après trois mois et demi de volontariat chez nous, a proposé de confectionner des dauphins avec des fruits. Nous lui avons offert une carte signée par les enfants et l’équipe. Nous l’avons aussi remerciée pour sa patience, son aide précieuse et sa disponibilité. Elle va nous manquer ! C’est José, un volontaire américain, parfaitement bilingue espagnol-anglais, qui rejoindra l’équipe à partir de janvier.

Vendredi après-midi, nous avions convié les plus grands à une réunion pour discuter des projets de l’année prochaine ;  comme le temps était clément, ils ont souhaité la faire dehors. Entre-autres, à la rentrée, M. 6 ans est partant pour concevoir un livre : inventer une histoire et dessiner les illustrations ; K. 7 ans et demi et A. 8 ans veulent se documenter sur les poules pour la mise en oeuvre de notre poulailler. D’autres projets se préciseront avec les quatre enfants qui vont nous rejoindre.

En attendant, nous vous souhaitons de joyeuses fêtes à tous !

 

 

 

 

Posté dans école


Semaine 12 – Les grands préparatifs du marché de Noël

Cette semaine fut un peu particulière puisqu’elle s’achevait par notre petit marché de Noël, nous avons donc tous déployé notre énergie pour tout préparer et vendredi, nous étions tous bien fatigués !
Lundi nous avons eu la visite du petit Icare, 4 mois et demi, et de sa maman, dans le cadre du programme « les racines de l’empathie ». Nous sommes encore une fois impressionnés par le calme et l’attention des enfants qui  apprennent à observer ce bébé qui grandit.
Mardi, nous avons fêté l’anniversaire de Marina. Tous lui ont préparé des cartes et des dessins, M. 5 ans a souhaité écrire son prénom en attaché pour la première fois.
Marina a soufflé beaucoup trop de bougies à son goût mais a néanmoins été très touchée par les attentions des uns et des autres. Le gâteau au chocolat était succulent : E. 2 ans et demi en avait mélangé seul la pâte.
Jeudi, les plus jeunes sont allés à la médiathèque avec le papa de E. (un grand merci d’ailleurs!) Ce fut très agréable, le soleil rendant cette expédition possible. Une fois à la médiathèque les enfants semblaient contents de pouvoir feuilleter tous ces beaux livres…Nous en avons empruntés une douzaine.
Ce même après-midi, la maman d’Elina est venue nous proposer de décorer du pain d’épices et de fabriquer une maison : une activité qui a été grandement appréciée. Un immense merci  !
Les grands ont aussi suivi avec Marie-Noël leur session hebdomadaire d’échecs durant une bonne heure trop courte à leur goût !
A. 7, 5 ans a appris à M. 10 ans et demi à tricoter avec de la laine et seulement les mains, nous ignorions cette possibilité !
 Vendredi fut une journée un peu (trop) agitée :  le matin, nous avons reçu nos nouveaux jeux, du bonhomme patate à un jeu de plateau de questions du journal « Le Petit Quotidien » et l’après-midi, nous avons installé le marché de noël, rangé et nettoyé avec l’aide du papa de M. que nous remercions.
Cette semaine, M. 10 ans et demi, K. 7 ans et demi et M.6 ans se sont engagés à chacun faire un gâteau à vendre : un flan, un gâteau chocolat-banane et un gâteau au yaourt. Ils ont cherché la recette sur Internet, écrit les ingrédients, fait les courses, cuisiné le gâteau et nettoyé. Le flan a eu tellement de succès qu’il n’y en avait plus le vendredi soir !
Les enfants de 2 à 4 ans, eux, se sont concentrés sur la préparation de pommes d’ambres, oranges piquées de clous de girofle qui sentent délicieusement bons pendant un petit mois dans la maison.M. 5 ans et M. 6 ans ont préparé les deux affiches qui décoraient nos deux portails avec beaucoup de doré et d’argenté.
C’est avec l’aide de K. 7 ans et demi que nous avons rentré tous les produits à vendre dans un tableur et réfléchi au coût d’un 1/8ème de gâteau. Demain, nous pourrons y rentrer les recettes.
Durant toute cette semaine également, K. 7, 5 ans a commencé à ajouter des évènements à la frise chronologique avec les grandes époques. Nous avons aussi discuté de du nom de la Joconde sur une question de M. 5 ans.
Organisé sur deux temps (vendredi soir et samedi matin), le marché de Noël s’est bien passé. Merci à tous ceux qui ont participé à sa réalisation et sont venus nous aider et acheter quelques produits !  Grâce à vous, nous avons récolté une bonne centaine d’euros pour la suite de nos projets !
Posté dans école


Semaine 11 – Electricité, Internet et pâtisserie

Cette semaine fut électrique et gourmande !

Dès lundi, nous avons confectionné un crumble et aidé M à souffler ses 6 bougies.

img_1042Nous avons tenté de fabriquer des piles (avec plus ou moins de succès, mais cela nous a permis de réfléchir aux composants d’une pile classique), étudié le fonctionnement de circuits électriquescarte-de-voeux et commencé la réalisation de tableaux de Noël électriques (sur la photo, le nez du bonhomme de neige est une ampoule)

Nous avons poursuivi nos préparations pour notre petit marché de Noël : carte de voeux, marque-pages, bocaux « SOS Cookies » , petits biscuits de Noël et recherches de recettes pour confectionner quelques gâteaux. Ce fut l’occasion de mesurer, de verser, de s’appliquer à écrire des recettes et des voeux…

img_20161201_101542Nous avons désormais Internet dans la classe où nous utilisons un moteur de recherche dédié aux enfants et une encyclopédie pour les 8-13 ans.  Les plus jeunes font semblant de travailler à l’ordinateur et les plus âgés apprennent à réaliser des recherches pertinentes, ce qui est plus difficile qu’il n’y parait ! Quant au groupe des 4-6 ans, ils ont adopté le casque pour essayer d’écrire des mots qu’ils entendent et autres activités de lecture et d’écriture avec Lerni.

Pour avoir davantage de temps pour débattre et discuter de questions et de projets, nous avons décidé de mettre en place une petite réunion chaque après-midi avec les plus grands. La première a eu lieu jeudi. Nous avons ainsi pu ensemble trouver des solutions au non-respect de certaines règles de la img_20161129_091205classe, fait le bilan des recherches réalisées sur les piles et chacun s’est engagé à un projet.

img_20161201_101128

Jeudi, nous avons également accueilli E, 3 ans qui est anglaise ; le mois de janvier sera d’ailleurs riche en arrivées. Nous espérons encore 2 enfants entre 6 et 11 ans et la classe sera complète.

Merci à la maman de L. qui est venue nous aider vendredi, avec la réalisation de nos sablés de Noël et la lecture d’histoires aux petits, à Marie-Noëlle, retraitée, qui intervient chaque semaine, et a appris des coups d’échec à M, 10 ans, K et M (7 ans 1/2 et 6 ans) Merci au papa de G. de nous avoir apporté son multimètre et à la maman de K. d’avoir poursuivi la confection de boules de Noël avec M, 10 ans.

Pour rappel, notre marché de Noël aura lieu ce vendredi 9 décembre de 16h30 à 18h30 puis samedi 10 de 10h à 12h. Nous ne vendrons que des choses que nous avons faites avec les élèves de la classe, nous n’avons pas de partenaires. Il s’agit donc d’un très modeste événement permettant à ceux qui le souhaitent de découvrir l’école, de réaliser dans un projet commun et de récolter quelques sous pour les projets des enfants.

Posté dans collège, école, évènements


Semaine 10 – Début d’un échange intergénérationel, programmation et création

Ce lundi, nous avons reçu Sarah G, qui s’occupe d’une maison de retraite locale. En effet, nous envisageons des échanges aussi réguliers que nos emplois du temps respectifs nous le permettront, afin de favoriser les liens intergénérationnels, si importants à nos yeux. Les relations humaines sont le ciment de la société et nous souhaitons donc tisser des liens sociaux, créer des opportunités de passation des savoirs, d’entraide et/ou simplement de bons moments qui fabriqueront du souvenir, aux uns et aux autres. Ces échanges entre l’école et la maison de retraite permettront à tous de se retrouver autour de jeux et de chansons et plus tard peut-être de projets communs.

Mardi, nous avons lancé un petit débat sur la question « pourquoi les avions volent-ils ? » Les enfants ont tenté d’apporter leurs réponses -plutôt pertinentes d’ailleurs- que nous avons enrichies deux jours plus tard.

« See you later, alligator » a été chantée puis répétée par les enfants au cours de cette même journée. Cette expression informelle utilisée pour dire au revoir est inspirée d’une chanson populaire des années 50 : Marina l’a apprise aimg_20161124_093821ux enfants.

Les plus grands sont allés à la médiathèque emprunter des bandes-dessinées et d’autres livres, découvrant l’endroit pour la première fois pour certains.

Peinture des bougeoirs, fabrications de personnages en pâte Fimo, de boules de neige : nous poursuivons nos préparatifs pour notre petit marché de Noël. Un calendrier de l’Avent en cubes multicolores est désormais présent dans la classe, des enfants  en ont assemblés des patrons, les ont peints et M.,10 ans, l’a finalisé.

Cette dernière a également appris à plusieurs enfants les secrets de Scratch, un logiciel libre conçu pour initer les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en mathématiques et en informatique. Il repose sur une approche ludiquimg_20161122_095120e de l’algorithmique, pour les aider à créer, à raisonner et à coopérer.

Vendredi matin, le papa de G et la maman de K sont venus nous aider, leurs interventions ont été très appréciées : la maman de K. avait apporté tout son matériel, du pistolet à colle aux paillettes pour réaliser des boules de neige et lors de la réunion, K. 7 ans et demi a remercié le papa de G. pour le morceau de musique qu’il avait joué au piano. En parlant de piano, M. 5 ans et O. 4 ans et demi, poursuivent leur apprentissa
ge de chants de Noël avec parfois de plus jeunes, comme cette semaine E. 3 ans, qui s’y essaient aussi

Et bien sûr, la frénésie des échecs continue, entre apprentissage de nouveaux coups et parties libres !

img_20161124_100624

 

Dans notre compte-rendu de la réunion du 12 novembre nous vous avions parlé de Noël, du fait que nous resterions aussi « neutres » que possible, pour le respect de chacun. Nous partageons touefois avec vous une petite liste d’ouvrages qui nous semblent intéressants.

A partir de 3 ans, livres sans père Noël :

  • Le Noël de Balthazar de Caroline Fontaine-Riquier
  • Noël de Stéphanie Ledu
  • Agathe ne croit pas au Père Noël de Catherine Dumonteil-kremer

A partir de 5 ans et jusqu’à 8-10 ans, légendes et traditions :

  • Le petit livre de Noël de Dominique Foufelle
  • TOUS LES NOELS DU MONDE de Audrey Guiller
  • Noël : Histoire et traditions de Marie-France Noël
Posté dans collège, école


Pourquoi notre école n’est pas une garderie

Depuis que l’école est ouverte, nous écrivons des récits hebdomadaires à l’intention des parents mais je n’ai plus rédigé d’article de fond sur notre philosophie comme je pouvais le faire régulièrement avant l’ouverture de l’école (par exemple sur le multi-âges ou sur l’effort) et comme ces billets par la logique d’Internet sont maintenant dans les archives du site, ils sont beaucoup moins lus.

Pourtant il est toujours autant nécessaire d’expliciter davantage notre philosophie, pas seulement en cinq minutes en réponse à quelques phrases dans une conversation : « Mais vous ne voulez pas que votre école soit une garderie »…. « Mais s’ils ne font que jouer, alors cela serait un centre de loisirs ».

A Nectarine, oui, on y joue et on y parle presque tout le temps. Tout à fait.

Mais ce n’est pas une garderie, dans le sens où vous l’entendez.

Car si j’ai bien compris, une garderie, c’est un terme négatif. Un endroit où on surveille des enfants, où on leur donne un coloriage, où on les met devant la télévision, un endroit pauvre intellectuellement. Dans une garderie, les enfants n’apprendraient rien,  les adultes ayant pour objectif de les maintenir occupés ; dans un centre de loisirs de les divertir. Je ne me positionne ni sur les garderies ni sur les centres de loisirs, car je sais bien que leur diversité est aussi importante quimg_20161108_152912e pour les écoles, je m’empare juste de la connotation du mot.

Liberté, communauté, environnement de recherche

Ce sont ces trois termes qui définissent notre projet.

A Nectarine, on y joue et y parle presque tout le temps. On y crée sans cesse.

Liberté

A Nectarine, les enfants sont libres de leurs activités. S’ils souhaitent jouer aux échecs tous les jours, nous n’irons pas leur dire : non là c’est l’activité « bracelets brésiliens » qui est programmée ou plutôt comme nous sommes une école « reconnaissance de la proposition subordonnée complétive »

« Mais si on ne les force pas un peu, ils finiront par passer leur journée à jouer aux jeux vidéos à 25 ans encore chez leurs parents ?

Justement si dès leur plus jeune âge, ils sont contraints de passer leurs journées à effectuer des choses qui ne les intéressent pas, ils ne pourront pas chercher ce qui les intéresse. Ils n’auront pas appris à se connaitre, n’auront pas éprouvé leur liberté, n’auront pas développé leurs passions. Combien de jeunes soit ne savent pas quoi faire soit s’engouffrent dans la première proposition venue, soit suivent la voie conseillée par leurs proches pour réaliser que cela ne leur convenait pas ?

Au lieu de faire des enfants des consommateurs passifs d’un programme comme une école classique, nous prenons le risque de leur prodiguer de la liberté, de la liberté qui les grandit, qui leur donne la possibilité d’agir sur leur vie. Avez-vous remarqué à quel point les enfants subissent leur existence ? Ils peuvent seulement choisir des biens de consommations : liste de cadeaux de Noël, vêtements éventuellement,…(où, cibles privilégiées de la publicité, ils n’apprennent pas à choisir mais se laissent envahir) Mais si peu concernant leur temps.

Cette liberté, bien sûr, parfois nous dérange. Cela fait trois heures qu’ils jouent dans le jardin ? C’est peut-être trop ? s’interroge la partie conditionnée de moi-même. Plus tard, ils reviennent dans la classe, tous sereins et se plongent dans des activités intellectuelles. Puis lors de la réunion qui a suivi, M a remercié deux garçons d’avoir joué avec elle, je me suis sentie touchée : cette liberté leur a permis d’apprendre à jouer ensemble malgré leurs différences, à coopérer. Durant cet après-midi là, des enfants ont énormément appris en relations humaines, sans aucune intervention de notre part.

Communauté

Notre école est une communauté, pas un service ponctuel pour libérer du temps aux parents ou un endroit où l’enfant doit être vissé sur une chaise six heures par jour pour apprendre un programme. Cela signifie que nous sommes tous impliqués enfants et adultes dans la vie de cette communauté, avec des réunions journalières, avec une participation aux tâches quotidiennes, avec des projets communs. Cela signifie que nous travaillons à ce que cette communauté soit sereine, et en tant qu’adultes, à être exemplaires et que la liberté est limitée par les besoins des autres. Je ne peux pas parler trop fort dans la classe car des enfants sont en train de lire le journal par exemple.

Une communauté, c’est pour nous un lieu avec des personnes de tous âges, d’où notre volonté d’accueillir des élèves jusqu’à 16 ou 18 ans en même temps que des plus jeunes, ce que ne font pas des garderies ou centres de loisirs qui cloisonnent les enfants par groupes d’âges.

Environnement de recherche

A Nectarine, on peut aller chercher un dictionnaire pour savoir où est l’Asie Mineure et la situer sur la carte du monde, car c’est l’endroit d’où est originaire le nectarinier que nous allons planter dans le jardin. A Nectarine, deux adultes parlent anglais, il y a des livres de toutes sortes, des microscopes,  un jeu d’échecs à disposition, un ordinateur avec des logiciels de programmation installés et bientôt d’autres, un piano et d’autres instruments de musique, et beaucoup d’autres choses qui s’ajoutent  toutes les semaines en fonction de la vie de la communauté, de ce que les jeunes veulent découvrir, approfondir, vivre,…

Nous sommes dans la recherche en permanence, en recherche d’amélioration de l’environnement, de propositions adaptées aux élèves. Les adultes ne sont pas des animateurs, des surveillants, des enseignants. Nous assurons bien sûr la sécurité des enfants, il nous arrive de proposer des animations, il nous arrive aussi d’enseigner mais notre rôle principal est d’être des chercheurs, des facilitateurs.

Une garderie ? Bien sûr, si vous venez une après-midi, vous ne remarquerez peut-être rien, simplement des enfants et des adultes qui s’activent. Une garderie ? Non, nous avons pour objectif de changer totalement de dogme concernant l’éducation et l’instruction, pas seulement par des discours mais par le quotidien.

 

 

 

Posté dans école


Semaine 9 – Des échecs, des langues et des arts

Cette semaine, la passion des échecs a commencé à se propager. Alors que jusqu’à présent, les grands apprenaient une fois par semaine dans la salle calme avec un adulte, l’échiquier s’est retrouvé au milieu de la salle principale. Même les plus jeunes voulaient apprendre. Notre retraitée bénévole a continué d’ enseigner des coups, Annerieke a fait quelques parties avecimg_20161115_094723 les plus grands, puis ils ont pris le relais en jouant seuls, en apprenant ce qu’ils savent aux plus petits…

img_20161118_105007La maman d’O. est venue proposer un petit atelier musical, a également fait de l’espagnol, permettant ainsi que les enfants volontaires en bénéficient toutes les semaines. Annerieke a montré quelques rudiments de tennis ce qui a eu beaucoup de succès.

Nous avons commencé à apprendre une nouvelle chanson en anglais « LITTLE SNOWFLAKE » et à défaut de neige, nous avons beaucoup joué sous la pluie ! Nous commençons à bien comprendre comment se servir de l’argile, la façon dont elle se rétracte, comment on la colle (« Vous savez ce qu’est la barbotine, vous ? »)

Les enfants qui ont des correspondants ont souhaité répondre aux lettres qu’ils avaient reçues, soit à l’ordinateur soit à la main. Ainsi O. 4 ans a voulu écrire une phrase img_20161115_102507d’une couleur différente et M. 6 ans s’est entrainé à écrire les yeux fermés (Est-il réellement possible de mieux écrire les yeux fermés qu’ouverts ? Il semblerait que pour lui ce soit le cas !) mais aussi en lettres Minecraft (nous ne pouvons pas en dire plus, ignorant tout de ce jeu) ce qui a donné une lettre proche du calligramme !

Nous avons aussi choisi quelle reproduction d’art mettre dans la salle de repos. Il s’agit de « Tulitulipe-hollande-monnetpes de Hollande » de Monnet. Le choix a été un peu difficile car les enfants, entre les virus et autres, n’étaient pas tous là en même temps et certains n’ont pu être consultés pour le vote ; enfin il fallait que la reproduction puisse être commandée.

On nous a donné un coffret d’expériences qui a suscité un grand intcest-pas-sorcierérêt, Léa avec quelques enfants a tenté l’expérience du soleil couchant, la couleur n’était pas tout à fait la bonne mais c’est un début.

Vendredi, nous avons fêté l’anniversaire de M. désormais 5 ans (et plus « presque » 5 ans) puis nous avons tous nettoyé la classe en musique. Nous avons également discuté du départ dans l’espace de Thomas Pesquet et du nectarinier à planter dans le jardin de l’école.
La semaine prochaine, l’animatrice de la maison de retraite voisine vient nous voir pour discuter des échanges qu’on pourrait faire ensemble et nous allons entre-autres commencer à écrire nos cartes de voeux pour le marché de Noël, dès que le papier recyclé sera arrivé.

Posté dans école


Semaines 7 et 8

Les deux dernières semaines ont été courtes mais riches en nouveautés et activités, en voici le récit en images :


Et la suite :

Tout d’abord nous souhaitons adresser a big Welcome to A. 3 ans 1/2, E 5 ans et M 10 ans et demi, tous les trois arrivés la semaine dernière.

Lundi nous avons accueilli un bébé de quatre mois qui reviendra mensuellement dans la cadre de notre mise en oeuvre du programme « Racines de l’empathie »dont l’objectif est de « réduire  l’agressivité chez les élèves tout en développant leurs compétences sociales et affectives et en cultivant l’empathie ». Merci à Agnès, sa maman, d’être venue et à son fils bien sûr !

Nous avons retrouvé Annerieke et Marina, l’une partie quelques jours à Andorre et la seconde à Berlin. Ce fut l’occasion pour les enfants de chercher à localiser ces lieux sur notre carte d’Europe et d’en discuter.

Mardi, nous sommes partis à la recherche d’un trésor romain enfoui sous le sol de Nectarine. Deux équipes solidaires et complémentaires sont parties en quête d’indices et de questions portant tantôt sur l’antiquité tantôt sur du vocabulaire en anglais. A chaque fois les enfants devaient accomplir un petit défi avant de passer à l’étape suivante de recherche. Après avoir découvert les 10 indices et réalisé les petits défis les accompagnant, nos chercheurs assidus ont enfin trouvé une boite contenant des écus d’or chocolaté, d’une valeur inestimable pour nos palais gourmands.

Jeudi nous avons eu la joie de recevoir Estelle, la maman d’A, qui a eu la gentillesse de faire des jeux en espagnol avec les enfants intéressés. Nous avons également commencé à préparé le marché de Noël en fabriquant des bougeoirs en argile. Pendant ce temps-là, K. 7 ans a écrit à sa tante pour lui demander d’utiliser son four pour faire cuire nos objets.

Nous avons expérimenté les « mug pizzas » avec une recette en anglais assez étrange où il fallait ajouter 1/16ème de cuillère de levure et 1/8ème de cuillère de sel. Une explication sur les fractions s’est imposée !

Notre essai de fabrication de papier recyclé nous a  permis de discuter de l’origine de ces feuilles parfois gaspillées et de réfléchir à des solutions pour la classe. Adélaïde a commandé un kilo de papier recyclé de tous types et des ramettes et M.  6 ans a préparé une affiche de sensibilisation avec un magnifique arbre.

Merci à la maman d’E et de M de nous avoir prêté un ouvrage et de nombreuses cartes de reproduction d’art, nous les avons regardé avec attention. Nous cherchons toujours l’œuvre qui retiendra notre attention et remportera le plus grand nombre de votes pour qu’elle soit affichée dans la pièce de repos.

Posté dans collège, école


Semaine n°6

Cette semaine était un peu particulière car à la fois nous accueillions des enfants de l’extérieur et en même temps, d’autres habituellement présents étaient partis en vacances. La réunion du lundi nous a permis de prendre les propositions de chacun, qui se sont avérées particulièrement gourmandes : tarte au chocolat, gâteau au chocolat, sucettes, petits sablés, …Nous ne sommes pas équipés pour transformer l’école en pâtisserie  ! Nous avons donc suggéré de cuisiner deux fois dans la semaine. G.6 ans et demi a proposé de fabriquer de la pâte à modeler et Léa, 19 ans  des balles de jonglage. Deux grands succès de la semaine.

Des séances d’apprentissage de la lecture ont eu lieu quotidiennement à la demande des enfants de 4 à 7 ans qui voulaient parvenir à lire une petite histoire seuls. Tous les jours également pendant une bonne heure, nous avons chanté et dansé en anglais, plein d’enthousiasme. Les sabliers (30 secondes, 1 minute, 3 minutes, 10 minutes) sont maintenant utilisés spontanément par les enfants qui vont les chercher pour régler leurs conflits. « Je finis d’utiliser la pelle et quand le sablier s’est écoulé, c’est à toi ? »

Nous avons poursuivi les projets de la semaine précédente : nos cerfs-volants notamment. Certains de nos « petits habitués » partis en vacances nous ont fait de gentils signes (Merci à K. pour sa carte postale et à M. Pour son appel téléphonique)

 

Posté dans école, périscolaire


Abonnez-vous à notre newsletter

Catégories