Archives du site

Semaine 20 – Des graines, des paillettes et des découvertes

Cette semaine, nous avons réalisé des semis en bouteille (si vous souhaitez en faire, la technique est ici) chaque enfant a choisi des graines (que la maman de M. 6 ans nous a gentiment données) de fleurs, de légumes ou de plantes aromatiques : capucines, oeillets d’Inde, courgettes, tomates… Nous avons maintenant 16 bouteilles devant la vitre, une pour chaque enfant et une pour Léa. Nous avons également continué à fabriquer des masques pour mardi gras et à les peindre.

Mardi, nous nous sommes demandés pourquoi le mois de février avait 28 jours et nous avons discuté des différents mois de l’année.

A. 7, 5 ans, en faisant le budget a appris à se servir de la calculette, M. 5 ans du stylo plume et s’est entrainée à écrire son prénom en attaché jusque sur les murs du jardin. I. 7 ans, a terminé son projet sur la 1ère guerre mondiale et a commencé à étudier la 2nde.

Jeudi, les plus grands ont réalisé une carte au trésor géante, de l’école au voisinage. A. 7, 5 ans a commencé un projet : une brochure pour présenter un refuge d’animaux. L’après-midi, les plus petits et les plus grands ont souhaité peindre avec des paillettes.

Nous avons lu le poème de Robert Desnos, « Le blaireau« , qui a beaucoup plu aux enfants, découvert ce qu’était cet animal et son homographe, la brosse pour se raser, ainsi que la rhubarbe, plante citée dans la poésie.

Vendredi matin, les plus jeunes ont fait des baguettes magiques et ont été ravis de les étrenner dehors.  A. 7, 5 ans nous a cuisiné quelques sablés et nous avons chanté une nouvelle chanson (« Make a circle »)

L’après-midi, nous sommes tous allés à la médiathèque pour rendre et emprunter une trentaine d’ouvrages. En revenant, nous avons ramassé quelques jonquilles. Un grand merci à la maman de T. et I. de nous avoir accompagnés.




Un air de vacances…

Cette semaine, nous n’étions pas en vacances mais ce fut une semaine calme, les enfants avaient besoin de détente et de jeux d’imagination.

Dans la classe, nous avons des petits rituels qui se sont installés en plus de nos réunions journalières au fur et à mesure à la demande des enfants :  nous allons au parc le lundi matin, nous cuisinons souvent une fois par semaine et nous faisons maintenant du pain aussi une fois par semaine. Bien sûr, libre aux enfants d’y participer ou non !

Cette semaine, une longue liste de desserts a été proposée. Nous avons choisi les cookies (même si nous aurions aimé faire des crêpes, nous n’avons pas de plaques de cuisson). Les plus grands commencent à connaitre les étapes : chercher la recette sur l’ordinateur, lire la recette, écrire à la main une liste des ingrédients, les acheter au supermarché voisin (sans oublier la liste), garder le ticket, cuisiner (et souvent la semaine suivante, faire le budget pour voir combien il reste) et manger ! Pour les cookies, nous avons formé deux équipes pour que les enfants soient le plus possible à participer. Pour le pain aussi, d’ailleurs, deux fournées ont été cuites.

Les plus grands ont également joué à un jeu de parcours apporté par Marina, avec notamment des questions portant sur la nature, le monde… Jeudi, sur une idée d’Adélaïde, les enfants ont exploré un sac sensoriel et tenté de deviner quels légumes il contenaient (carottes, oignons et navets). Petits et grands se sont beaucoup dépensé jeudi et vendredi puisque nous avons pu passer plusieurs heures dans le jardin, à courir, jouer au ballon, faire toutes sortes de jeux d’extérieur sollicitant l’imaginaire et le sens de la coopération. A l’intérieur, les enfants ont compté avec des bouchons et des dés, réalisé de nombreux puzzles, et des jeux de cartes. Sur une idée de M. et I. (respectivement 6 et presque 7 ans), avec l’aidé de José, les enfants ont dessiné des cartes au trésor. Nous sommes aussi allés avec cinq enfants à la poste pour accompagner M. 5 ans qui avait une lettre d’anniversaire à envoyer. Chaque sortie est l’occasion d’apprendre à respecter les règles de sécurité, qu’on soit en grand ou petit groupe, ce qui n’est pas toujours évident.

Jeudi, nous avons reçu une carte du Sri Lanka d’une famille avec deux enfants qui fait un tour du monde ! Vendredi nous avons proposé aux enfants d’écrire une lettre à Annerieke, notre première volontaire, pour la remercier de sa carte.

Comme février est le mois des carnavals, ceux qui le souhaitaient ont réalisé des masques avec quelques patrons et chacun a pu peindre, décorer à sa guise. Les enfants ont manifestement aimé cette activité ! Nous aimerions aller défiler autour du quartier probablement le jour de mardi gras (28 février)

L’école ferme une semaine, nous vous disons donc au 20 février ! Bonnes vacances à ceux qui en prennent !

 

 




Semaine 18 – Jeux de société et projets

Nous avons commencé la semaine en petit nombre (8 enfants au lieu de 15 le lundi) à cause d’un gros virus. Cela ne nous a pas empêchés d’aller au parc lundi matin, pour courir, jouer et nous défouler. L’après-midi nous avons fait des dessins et de la peinture et réalisé des « chocolate mugs », pour le plaisir des petits et grands gourmands.Nous sommes beaucoup sortis ce jour là et avons joué au ballon dans le jardin. Les plus grands et quelques petits ont dessiné à la craie sur le mur de notre cour.
Cette semaine, I. Presque 7 ans, s’est consacré un moment tous les jours à son projet sur la 1ère guerre mondiale. Il a parcouru quelques livres d’histoire pour enfants, avec l’aide d’Adélaïde, et commencé un portfolio avec des cartes, des illustrations et quelques points importants sur cette guerre.
Jeudi matin, Icare, 6 mois et demi, est venu nous faire sa visite mensuelle avec sa maman, nous l’avons à nouveau mesuré, il aurait pris trois centimètres, nous avons posé des questions sur ce qu’il mangeait et observé ses progrès.  Puis nous avons découvert les nouveaux jeux prêtés par la ludothèque.  Les plus jeunes ont adoré un jeu nommé Bugsy et sont restés longtemps concentrés pour le faire. Atteints de Snap-mania, ils ont beaucoup joué au jeu « Animal Snap » apporté par Marina… et les plus grands les ont rejoints à plusieurs reprises. Ils ont essayé un jeu sur les inventions depuis la Préhistoire et un autre de logique.


Vendredi matin, les plus grands ont joué à un jeu de marchande avec pièces et billets. Pas toujours facile d’acheter de quoi faire un repas pour le budget le moins cher, de faire des trocs et de rendre la monnaie.

Puis l’après-midi, nous avons eu la visite de deux membres de l’association des jardiniers de Tournefeuille: les enfants ont en effet demandé à avoir un potager dans le jardin de l’école et comme nous avons besoin d’aide et de conseils, nous envisageons une collaboration avec cette association d’ici quelques mois. Nous irons aussi visiter les jardins partagés qui sont accessibles par le bus de ville.

Un peu plus tard, la maman d’O. est venue nous montrer comment jouer de la flûte traversière. Les enfants étaient ravis. Merci à Perrine pour son intervention.

Cette semaine fut moins chargée que d’habitude, du fait du grand nombre de malades (autant les enfants que les encadrants !)




Semaine 17- Sorties, observations et fabrications

La semaine a commencé avec une petite sortie matinale au parc local. Les enfants, ravis, ont profité des jeux et de la nature (courir dans l’herbe, ramasser des bouts de bois et même grimper dans les arbres, sous le regard attentif de José et Adélaïde). Armés de gants et de sacs poubelle, nous avons même ramassé quelques bouteilles et cartons afin de pouvoir ultérieurement faire le tri. Nous tenterons de faire de telles sorties plus régulièrement car au contact de la nature, les enfants s’enrichissent de diverses expériences favorables à leur développement. C’est notamment pour eux la possibilité de se dépenser physiquement et d’évacuer leur énergie, de découvrir les insectes et les végétaux présents dans leur environnement.

Certains enfants avaient déjà fait des cerf-volants mais pas tous et à la demande de M. 6 ans, nous en avons fait à nouveau. Comme c’est l’hiver, Adélaïde a proposé aux enfants de fabriquer des mangeoires pour oiseaux, en utilisant des produits recyclés.
L’après-midi Adélaïde et la maman de I. et de T. ont accompagné les plus grands à la médiathèque. Comme nous avons désormais une carte médiathèque spéciale école, nous pouvons emprunter une trentaine de livres. Un enfant aimerait aller au cinéma et d’autres se sont ralliés à sa proposition : sur le chemin nous en avons donc profité pour nous arrêter au cinéma Utopia afin de prendre le programme.  Pendant ce temps-là,  la maman de L. aidait Marina avec les plus jeunes, en lisant quelques histoires, tandis que d’autres exploraient le sac mystère/sensoriel apporté par Marina. Merci aux deux mamans pour leur aide précieuse !

Jeudi, nous avons reçu un microscope, un vrai car ceux que nous avions ne permettaient pas de voir grand-chose. José, qui a fait des études de microbiologie, a proposé différentes préparations aux enfants jeudi et vendredi. A. 7,5 ans s’est passionnée pour le sujet et a dessiné et légendé tout ce qu’elle a vu et trouvé d’autres choses à observer.

Ce jour-là, G. 3 ans avec l’aide des enfants du même âge et d’Adélaïde a fait du pain, beaucoup plus réussi que la dernière fois.

L’après-midi, les enfants ont beaucoup joué et même chanté dehors avec Marina, du fait d’une météo clémente. Les plus grands ont défini et commencé quelques projets : sur la première guerre mondiale et sur la deuxième, faire du bricolage et des recherches sur le football.

Vendredi matin nous nous sommes rendus à la maison de retraite avec laquelle nous avons échangé autour du Sénégal, puisque la maison de retraite travaille avec une association humanitaire de Tournefeuille (Asso. Balantacounda Casamance): Au programme: découverte de la décoration sénégalaise de la maison de retraite (un arbre à palabre, une case et des ustensiles / instruments artisanaux). Nous avons aussi parlé de ce qu’est l’école pour les enfants de Nectarine, les retraités et les enfants sénégalais. Cette rencontre fut très positive, les personnes âgées semblaient enchantées de nous recevoir et nous réitérons nos remerciements à tous les enfants, pour leur calme et coopération.

L’après-midi, nous étions tous un peu fatigués : nous avons fait des jeux en anglais et en français, réalisé différentes choses avec de la laine ce qui a amené les plus grands à utiliser le compas, objet qui  est très apprécié dans la classe.

 




Semaine 16 – Cuisine, histoire et culture d’ici et d’ailleurs

Cette semaine, la fatigue et le froid étaient au rendez-vous, nous nous sommes réchauffés en découvrant quelques principes culinaires. Mardi, Adélaïde a proposé aux plus jeunes de fabriquer des petits pains animaux et finalement tous les enfants ont souhaité en faire (et ont inventé des formes étranges). Le four était récalcitrant donc notre fournée a cuit un peu plus que prévu mais tous en ont redemandé !

Après avoir lu l’histoire de la pomme de terre en France, nous nous sommes dit que nous pourrions nous aussi fabriquer du pain aux pommes de terre ! Peut-être la semaine prochaine ! Cette semaine, A. 7 ans et demi nous a confectionné des sablés mais aussi des pâtes italiennes à base de semoule : elle voudrait mettre au point un petit livre de recettes qu’elle a commencé.

Les plus grands ont joué avec Marina à un nouveau jeu de Snap où il s’agit d’associer un pays et un élément de sa culture. Pas facile mais enthousiasmant ! Le matin, I. 6 ans et demi, A. 7,5 ans et M. 5 ans ont chacun lu des histoires à haute voix.

Nous avons aussi dansé sur une nouvelle chanson en anglais où nous prétendons être dans la jungle. Petits et grands s’en sont donné à cœur joie!

Cette semaine, les plus jeunes ont souhaité faire de la peinture tous les jours et les plus âgés ont peint leurs réalisations en argile.

En réunion, M. 5 ans a souhaité parler de la Voix Lactée et nous présenter un livre « Je t’aime », album où une petite fille découvre qu’il est possible d’écrire de différentes manières et nous avons aussi entendu comment on disait « Je t’aime » en chinois, russe, arabe, japonais et bien d’autres langues.

I. 6 ans et demi nous a présenté le Sénégal (son drapeau, ses plats, ses langues,…)  ce qui tombe très bien puisque vendredi prochain, nous participerons à une rencontre avec la maison de retraite et l’association humanitaire de Tournefeuille Balantacounda Casamance qui aide au développement (sanitaire, social, éducatif et culturel) de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Une belle opportunité d’ouverture sur le monde pour nos enfants.

Avec les plus grands, nous avons parlé de la seconde guerre mondiale suite à des questions d’I. 6 ans et demi et de M. 5 ans et jeudi en réunion Adélaïde a lu le poème « Liberté » de Paul Eluard écrit pendant l’Occupation.

Nous avons aussi eu la joie de recevoir une magnifique carte d’Annerieke des Pays-Bas à qui nous allons répondre !

 

 




Semaine 15 – Du spectacle : théâtre, magie, histoires,…Et des virus !

Lundi, nous avons reçu Icare avec sa maman pour la troisième fois. Il a presque 6 mois. C’est à chaque fois un vrai bonheur de voir à quel point les enfants sont intéressés et calmes. Adélaïde a proposé de le mesurer et nous avons ensuite mesuré des enfants et des adultes de la classe. José mesure 1 mètre de plus qu’Icare. O. 4 ans et demi, fait tout juste 1 mètre !

Marina a proposé un petit bac aux plus grands qui ont découvert le jeu auquel nous jouions dans notre enfance. En équipe, ils ont écrit des noms de pays, d’animaux, d’objets et parfois en anglais !

Quand aux plus jeunes, ils ont aimé le sable de lune, découvrir et nommer (en français mais aussi en anglais) les objets cachés dans un sac et réaliser de nouveaux puzzles.

En réunion, mardi, nous avons discuté de l’eau gelée. Une question que nous explorerons encore la semaine prochaine à l’aide notamment de livres « Kididoc ». Nous avons également abordé le (vaste) sujet de la richesse et la pauvreté. Nous reviendrons dessus plus amplement prochainement.

Jeudi, nous avons reçu un théâtre de marionnettes à assembler. José avec l’aide d’A. 7, 5 ans, M. 6 ans et de M. 5 ans l’ont monté.

Les enfants s’en sont ensuite donné à cœur joie, étant chacun à leur tour spectateurs ou marionnettistes et ils ont bien ri.

L’après-midi, M. 6 ans a souhaité apprendre des tours de magie suite à la demande d’un enfant d’une autre école. Après avoir visionné une petite vidéo de dix minutes sur quelques tours simples avec d’autres enfants intéressés, M. a commencé à s’entraîner.

Vendredi, nous avons préparé la carte de vœux et répété des chansons en anglais pour les résidents de la maison de retraite que nous allons voir lundi. Nous assisterons à une séance de mimes qu’ils proposeront.

Dans l’après-midi nous avons également joué à un nouveau jeu anglais que nous venons de recevoir: Insey Winsey Spider, pour apprendre en anglais les formes et les chiffres avec des araignées colorées. Nous avons commandé d’autres jeux que nous recevrons prochainement.

Entre les virus des grands et ceux des petits, avec de nombreux absents, plusieurs projets sont reportés à la semaine prochaine : A. 7, 5 ans avait appris ses répliques pour un petit sketch mais la représentation a été reportée ainsi que la fabrication des sablés pour lesquels elle avait trouvé la recette. I. 6 ans qui a la grippe n’a pas pu finir son projet sur le Sénégal, M, 10 ans et demi étant malade, elle aussi, n’a pas pu non plus nous présenter son travail sur les chevaux. Nous espérons être plus en forme la semaine prochaine !

 




Fin des travaux 3/3

Voici les dernières photos avec la fin des travaux




Tout un village pour élever un enfant

Une chose étrange dans notre société actuelle est le cloisonnement entre les âges.

Les bébés vont dans deEnfant-adultes crèches, les personnes âgées en maison de retraite, les enfants dans les écoles. Dans les mariages, les enfants sont gardés par une baby-sitter, les bébés sont priés de ne pas être là.

Les enfants qui n’ont pas leurs grands-parents, oncles et tantes à proximité ont peu de relations avec des adultes hormis leurs parents et la maitresse. Certains enfants ont d’ailleurs intégré ce cloisonnement et à l’adolescence, considèrent que les adultes sont des ennemis. Certains adultes eux-mêmes ne savent pas très bien comment parler aux enfants, à part leur demander maladroitement en quelle classe ils sont, et s’ils travaillent bien à l’école.

Les enfants ne savent pas très bien ce que font les adultes surtout quand ces derniers passent leur temps devant un écran. Les enfants qui passent dix heures par jour avec d’autres enfants du même âge qu’eux ont peu la possibilité d’observer des adultes ou même des plus grands, les adultes ont également peu la possibilité de transmettre.

Tout repose donc sur la maitresse et les parents ; c’est la maitresse qui doit tout transmettre mais les enfants ne la voient qu’écrire au tableau, parler et corriger. Les parents de leur côté essaient mais ont peu de temps.

Voir avant-hier toute ma famille de dix-huit mois à quatre-vingt ans sur la plage construire des châteaux de sable, l’un cherchant des coquillages pour la tour, l’autre construisant une muraille, les voir discuter et rire m’a fait prendre conscience de ce que les enfants apprennent dans ces moments-là.
A Nectarine, je souhaite que des retraités viennent jouer avec les enfants à des jeux de société, s’ils aiment danser, danser avec eux, s’ils aiment bricoler, le faire avec eux, s’ils aiment les Fables de la Fontaine, les lire avec eux. Je souhaite que des enfants et des adultes très différents fassent connaissance, des enfants et des adultes qui parlent différentes langues, de différentes cultures, de différents pays, avec des passions, des vocations ou des occupations très différentes.

Il faut tout un village pour élever un enfant, dit un proverbe africain. Les villages aujourd’hui sont devenus des villes ou n’ont plus d’enfants. Partout, des parents se sentent seuls ; des enfants aussi.

Certains parents ont peur qu’une école comme Nectarine fabriquent des enfants un peu perdus, qui n’auront pas une bonne place dans la société, qui auront vécu dans une bulle. Je suis pourtant persuadée que des enfants qui auront côtoyé des personnes très différentes, et pas seulement des enfants de leur âge, qui auront expérimenté des activités très différentes, qui auront été responsabilisés concernant leurs choix, leurs attitudes et les conséquences sur la vie de l’école sauront s’adapter et trouver les ressources pour devenir indépendants, attentifs et ouverts aux autres, qu’ils choisissent d’être avocats, contremaitres ou fleuristes.




Abonnez-vous à notre newsletter

Catégories