Archives du site

Semaine n°6

Cette semaine était un peu particulière car à la fois nous accueillions des enfants de l’extérieur et en même temps, d’autres habituellement présents étaient partis en vacances. La réunion du lundi nous a permis de prendre les propositions de chacun, qui se sont avérées particulièrement gourmandes : tarte au chocolat, gâteau au chocolat, sucettes, petits sablés, …Nous ne sommes pas équipés pour transformer l’école en pâtisserie  ! Nous avons donc suggéré de cuisiner deux fois dans la semaine. G.6 ans et demi a proposé de fabriquer de la pâte à modeler et Léa, 19 ans  des balles de jonglage. Deux grands succès de la semaine.

Des séances d’apprentissage de la lecture ont eu lieu quotidiennement à la demande des enfants de 4 à 7 ans qui voulaient parvenir à lire une petite histoire seuls. Tous les jours également pendant une bonne heure, nous avons chanté et dansé en anglais, plein d’enthousiasme. Les sabliers (30 secondes, 1 minute, 3 minutes, 10 minutes) sont maintenant utilisés spontanément par les enfants qui vont les chercher pour régler leurs conflits. « Je finis d’utiliser la pelle et quand le sablier s’est écoulé, c’est à toi ? »

Nous avons poursuivi les projets de la semaine précédente : nos cerfs-volants notamment. Certains de nos « petits habitués » partis en vacances nous ont fait de gentils signes (Merci à K. pour sa carte postale et à M. Pour son appel téléphonique)

 




Semaine n°3

Cette semaine, un engouement pour les volcans s’est propagé parmi les enfants.

En se promenant dans la classe, on pouvait entendre : « regarde cette éruption et ces coulées de lave ! » Et toi, regarde ma chambre magmatique !  »

Un diaporama sur cette vulcanomania :

La semaine fut riche aussi en autres activités, découvertes, jeux, apprentissages…

Alors un deuxième diaporama s’impose !

Vendredi nous avons eu notre réunion journalière.  Nous avons discuté de la future décoration de la salle de repos, afin qu’elle soit un endroit accueillant où il est possible de venir quand on en ressent le besoin. Des étoiles ! Une lune !  La reproduction d’un tableau : les enfants ont eu de nombreuses idées. Adélaide souhaiterait y mettre un fauteuil ou un petit canapé…A suivre !

K. nous a donné le montant du budget qu’il restait après l’achat des ingrédients pour l’élaboration du gâteau en forme de volcan et nous avons évoqué de futurs achats.

Nous avons récemment accueilli deux garçons, A, 8 ans et G, 6 ans. Welcome to them !

 

 




Semaine n°2

Cette semaine, nous avions beaucoup d’absents (diverses maladies, déménagement,…) Nous avons continué tranquillement à mieux nous connaitre, à mettre en place des projets, à jouer, à apprendre…  Voici le récit en images.

Comme nous sommes loin d’avoir tout pris en photo, nous poursuivons le récit :

G. 3 ans a pu aller acheter du sel dès lundi matin avec Annerieke pour une nouvelle fournée de pâte à sel. O. , M. et M. ont entamé une discussion sur les volcans. 4 enfants sont allés à la bibliothèque avec Adélaïde et le papa d’O. pour emprunter des livres pour la classe : sur les avions, les oiseaux, des recettes de cuisine et des histoires. Adélaïde a aussi pris « Les petits philosophes. »

Un ordinateur portable nous a été donné par la compagnie du code (qui anime des sessions le mercredi après-midi). Nous ne nous en sommes pas encore servis à part M. 11 ans qui connaissait déjà le petit logiciel pour apprendre à coder qui était dedans.

M. presque 6 ans, a rempli plusieurs pages d’un cahier d’écriture et en jouant à un Uno des syllabes, nous avons réalisé qu’il savait toutes les lire.

Tout en jouant dehors, les enfants fredonnent la chansoimg_20160926_150501n que Marina leur a apprise :

Skidamarink a dink a dink,Skidamarink a doo, I love you.

M. 11 ans et M. presque 6 ans ont joué avec Marina à des jeux de cartes en anglais (respectivement: « Happy Families », « Pairs on wheels » et « Farmyard Donkey »). M.presque 5 ans et O. 4 ans ont joué à « Shopping list », jeu éducatif anglais type memory dont le but est d’apprendre des aliments en anglais tout en faisant travailler la mémoire visuelle, en encourageant l’apprentissage et la maitrise de la lecture et de la mémoire. Nous avons aussi joué à « Crazy Chef », un jeu récemment acheté par Adélaïde qui encourage les enfants à s’amuser dans la cuisine et surtout à jouer en anglais. C’est M. 11 ans qui a gagné la partie contre Marina !

Enfin le crumble aux framboises dont M. presque 6 ans a eu l’idée était délicieux et les enfants voient bien maintenant ce que peut faire 100 grammes.

La girafe

Une girafe est arrivée dans la classe, elle permet d’apprendre à exprimer ses sentiments et ses besoins, d’apprendre à observer sans juger puis demander sans exiger (bases de la communication non-violente) Les enfants vont la voir et nous y allons avec eux.

La réunion du jeudi

Lors de la réunion du jeudi, nous ouvrons la boite à messages, des messages des enfants, des encadrants, des parents aussi. Chacun peut exprimer des envies, proposer des projets, parler aussi de quelque chose qui le touche ou le dérange. Cela a été l’occasion de commencer à écrire à des personnes d’autres pays, nous avons envoyé une carte en Russie et une en Allemagne pour l’instant !

La première semaine, ce sont seulement les adultes qui ont écrit, en anglais et en français. Cette semaine, deux enfants ont écrit un message et un a dessiné.

M. presque 6 ans a écrit : « J’aime faire un gâteau » et M. bientôt 5 ans a demandé à qu’on lui écrive : « J’aimerais apprendre à lire ». L. 2 ans et demi, a fait un dessin.

Des projets pour la semaine prochaine

La semaine prochaine, nous planterons des bulbes de tulipes, Annerieke pourra peut-être nous en ramener d’ici quelques semaines, elle qui vient des Pays-Bas. Si les enfants sont partants, demain on pourrait fabriquer un volcan, qui entre en éruption bien sûr !

Nous allons aussi nous pencher sur le budget de la classe avec les plus grands. 50 euros par mois pour acheter ce qu’ils souhaitent pour la classe mais aussi : les ingrédients pour les gâteaux et…Le savon et le papier toilette (ah heureusement Adélaïde en a acheté une réserve importante)

Dix jeux de société de tous types  (scientifiques, historiques ou juste amusants) arriveront dans la classe vendredi après-midi pour une location d’un mois avec la ludomicile




Projet d’école – J-4 mois

Voici le point d’avancement mensuel, nous entrons dans les derniers mois avant l’ouverture !

LocalP1010881

L’ancien bâtiment, un garage et un cabanon ont été démolis ainsi que tous les murets ou autres qui entravaient l’espace. Le terrain est prêt pour les fondations. Nous avons commandé les cinq conteneurs qui vont être modifiés (création d’ouvertures, découpes,…) puis amenés sur le terrain par grue en juin.

Les travaux intérieurs (isolation, électricité, …) seront ainsi réalisés en juillet et nous ferons nous-même les travaux de finition (sol, peinture) en août.

Communication

Le bilan de la campagne de financement participatif est très positif, avec 111 % du montant atteint et plus d’une centaine de contributeurs. Nous avons participé à la foire anglaise de Toulouse dimanche, Diana a proposé des chansons en anglais lors d’un atelier qui a beaucoup plu aux enfants et aux parents !

Inscriptions

Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes pour des élèves de 5 à 16 ans à temps plein ou à temps partiel. Nous avons pour l’instant des élèves de 2 à 11 ans qui sont inscrits (deux de 2 ans et deux de onze ans)

Les prochaines réunions sont les suivantes :

  • pour les familles qui ne connaissent pas encore  le projet  : Samedi 4 juin à 10h
  • pour les familles pré-inscrites : samedi 25 juin à 10h

Organisation / Equipe

L’école sera ouverte de 8h à 18h30, avec deux éducatrices à temps plein (Adélaïde et Diana), une volontaire anglophone qui sera présente 12h par semaine et une stagiaire 2 jours par semaine.

Adélaïde sera présente de 8h à 16h30 et Diana de 9h45 à 18h30. Ainsi le « périscolaire » sera assuré par Diana et les élèves qui resteront bénéficieront d’une continuité puisqu’ils la connaitront déjà.

Entre 8h et 9h45, nous serons tout de même deux avec la présence d’une volontaire : Natalie, qui est américaine, et sera là jusqu’à fin décembre puis un autre volontaire.

 

 




Tout un village pour élever un enfant

Une chose étrange dans notre société actuelle est le cloisonnement entre les âges.

Les bébés vont dans deEnfant-adultes crèches, les personnes âgées en maison de retraite, les enfants dans les écoles. Dans les mariages, les enfants sont gardés par une baby-sitter, les bébés sont priés de ne pas être là.

Les enfants qui n’ont pas leurs grands-parents, oncles et tantes à proximité ont peu de relations avec des adultes hormis leurs parents et la maitresse. Certains enfants ont d’ailleurs intégré ce cloisonnement et à l’adolescence, considèrent que les adultes sont des ennemis. Certains adultes eux-mêmes ne savent pas très bien comment parler aux enfants, à part leur demander maladroitement en quelle classe ils sont, et s’ils travaillent bien à l’école.

Les enfants ne savent pas très bien ce que font les adultes surtout quand ces derniers passent leur temps devant un écran. Les enfants qui passent dix heures par jour avec d’autres enfants du même âge qu’eux ont peu la possibilité d’observer des adultes ou même des plus grands, les adultes ont également peu la possibilité de transmettre.

Tout repose donc sur la maitresse et les parents ; c’est la maitresse qui doit tout transmettre mais les enfants ne la voient qu’écrire au tableau, parler et corriger. Les parents de leur côté essaient mais ont peu de temps.

Voir avant-hier toute ma famille de dix-huit mois à quatre-vingt ans sur la plage construire des châteaux de sable, l’un cherchant des coquillages pour la tour, l’autre construisant une muraille, les voir discuter et rire m’a fait prendre conscience de ce que les enfants apprennent dans ces moments-là.
A Nectarine, je souhaite que des retraités viennent jouer avec les enfants à des jeux de société, s’ils aiment danser, danser avec eux, s’ils aiment bricoler, le faire avec eux, s’ils aiment les Fables de la Fontaine, les lire avec eux. Je souhaite que des enfants et des adultes très différents fassent connaissance, des enfants et des adultes qui parlent différentes langues, de différentes cultures, de différents pays, avec des passions, des vocations ou des occupations très différentes.

Il faut tout un village pour élever un enfant, dit un proverbe africain. Les villages aujourd’hui sont devenus des villes ou n’ont plus d’enfants. Partout, des parents se sentent seuls ; des enfants aussi.

Certains parents ont peur qu’une école comme Nectarine fabriquent des enfants un peu perdus, qui n’auront pas une bonne place dans la société, qui auront vécu dans une bulle. Je suis pourtant persuadée que des enfants qui auront côtoyé des personnes très différentes, et pas seulement des enfants de leur âge, qui auront expérimenté des activités très différentes, qui auront été responsabilisés concernant leurs choix, leurs attitudes et les conséquences sur la vie de l’école sauront s’adapter et trouver les ressources pour devenir indépendants, attentifs et ouverts aux autres, qu’ils choisissent d’être avocats, contremaitres ou fleuristes.




Projet d’école : point mensuel J-9 mois

  • Pré-inscriptions : L’école Nectarine commence à être connue ; je reçois un appel de demande de renseignements par jour. Les deux premières réunions ont permis à une dizaine de familles de mieux connaitre le projet et j’ai rencontré une demi-douzaine d’autres familles intéressées lors de rencontres individuelles. Les pré-inscriptions ont débuté. La prochaine réunion a lieu le samedi 16 janvier à 10h, il suffit d’un email pour y participer. Vous pouvez aussi me rencontrer à d’autres moments et me faire part de vos questions, inquiétudes et suggestions. Je remercie les familles intéressées de me faire part de leur décision pour une pré-inscription le plus tôt possible afin d’anticiper les effectifs.
  • Des précisions concernant le projet :
    • L’école ouvrira pour les enfants jusqu’à 11 ans la première année mais les enfants qui auront 11 ans pourront ensuite continuer leur scolarité dans l’école (voir article sur l’entrée en 6ème). De plus, l’école sera progressivement, les années suivantes, directement ouverte aux inscriptions pour les élèves jusqu’à dix-huit ans.
    • Horaires et tarifs : 150 euros de frais d’inscription (50 euros pour les 5 premiers inscrits)- 432 euros par mois (sur 10 mois) – 4 euros de l’heure de 16H30 à 18H30 avec ouverture le samedi matin de 9h à 11H30. Pour l’instant, il n’est pas prévu que l’école soit ouverte le mercredi (mais comme le bâtiment sera disponible, il est tout à fait possible d’organiser quelque chose) Concernant les vacances scolaires, il est possible qu’elle soit ouverte quelques semaines (avec supplément) Je remercie les familles de me faire part de leurs besoins.
  • Local : Nous avons reçu le permis de démolir pour l’ancien bâtiment, il va donc disparaitre en janvier et cela permettra de faire le gros oeuvre en février. Le permis de construire est déposé. L’étude de sol a été faite par un bureau d’étude. Nous sommes donc les temps car la durée de chantier sera de quatre mois.
  • Partenariats : nous allons réfléchir à des partenariats possibles pour les prochains mois. Nous sommes ouverts à des propositions de partenariats, de parrains, de soutiens.
  • Recrutement : c’est la deuxième phase, trois personnes ont été retenues pour le poste salarié d’éducatrice anglophone. Je recherche également une personne salariée pour le « périscolaire » qui doit adhérer aux valeurs  de l’école. Et si vous souhaitez participer au projet mais en tant que bénévole, n’hésitez pas à me contacter.

Un immense merci aux personnes qui ont déjà commencé à faire des dons de matériel pour l’école et à celles qui parlent du projet et le font connaitre ! 

 

 




Projet d’école : point mensuel J-10 mois

Voici le point mensuel de novembre avec les dernières avancées sur le projet d’école. Si vous avez manqué un épisode, vous pouvez lire le dernier ici

Inscriptions et réunions

La fiche de pré-inscription est en ligne ici. Les parents qui le souhaitent peuvent envoyer leur fiche dès maintenant avec des frais réduits pour les premiers à se lancer dans l’aventure. Nous vous invitons à participer à une réunion d’information avant de remplir cette fiche afin que l’école corresponde à vos attentes. Les réunions permettent de poser toutes vos questions mais aussi d’adapter le projet en fonction des familles.

La prochaine réunion aura lieu le samedi 28 novembre à 17h. Tous les parents (et les enfants sont les bienvenus) intéressés par le projet peuvent participer. Il vous suffit d’envoyer un email à ecolenectarine@gmail.com. La réunion suivante aura lieu le samedi 16 janvier à 17h également. Si vous ne pouvez pas venir, je suis à votre disposition pour vous rencontrer en dehors de ces deux créneaux.

Des réunions auront lieu au printemps pour les parents qui ont pré-inscrit leur enfants pour évoquer ensemble des sujets comme le règlement de l’école, les vacances, la garderie, la participation de parents ou volontaires à des activités et d’autres sujets que les familles souhaiteront aborder. Les dates seront communiquées ultérieurement.

Local et aménagement

Le permis de démolition a été déposé à la mairie afin de démolir les deux bâtiments existants (garage et maison) qui étaient beaucoup trop coûteux à mettre aux normes. Le permis de construire est en cours (les délais sont très longs : cinq mois) Cependant la solution modulaire que nous avons choisie permettra une installation rapide du bâtiment au début de l’été.

Une liste de mobilier et matériel dont nous avons besoin a été rédigée ici, vous pouvez la diffuser sans modération !

Recrutement

Une personne sera recrutée pour assurer l’ouverture de l’école jusqu’à 18H30 si au moins 3 familles inscrivent leurs enfants à l’année jusqu’à cette heure-là.

Le recrutement de l’éducatrice anglophone se poursuit. Des personnes intéressées participeront aux ateliers ces prochains mois afin de mieux les connaitre. Nous commençons également à faire venir des volontaires étrangers de manière ponctuelle pour aider aux travaux et aux ateliers.

Communication et partenariats

Après le partenariat avec l’Ecole la Découverte d’Auzeville pour la venue de Mitsiko Miller, nous allons poursuivre d’autres partenariats afin de mieux connaitre l’école. Des flyers commencent à être distribués, celui-en en anglais est disponible ici.  Notre page Facebook atteint presque 200 personnes et le site Internet près d’une cinquantaine de commentaires.

 




Recherche de matériel (dons ou occasion)

Nous commençons nos recherches de mobilier et de matériel : soit sous forme de dons soit que nous achèterons d’occasion. Voici une liste (non exhaustive) ce dont nous avons besoin. Nous vous invitons à la diffuser et à nous contacter si vous pensez que quelque chose pourrait nous intéresser, qu’il figure ou non dans cette liste. Merci par avance de votre soutien !

Ce qui nous semble prioritaire et qui nous n’avons pas du tout en est en gras. La liste est mise à jour régulièrement

mobilier
2 tables pliantes pour les repas
4 bancs pliants pour les repas
étagères
étagères pour ranger les puzzles en bois
armoire pouvant se fermer à clé
matelas de petite taille pour siestes (neufs ou en très bon état)
bacs de rangements
casiers individuels
rangements chaussures
matériel informatique
ordinateur
imprimante
scanner et/ou photocopieur
appareil photo numérique
Matériel scientifique et technique
outils de mesure
Balance : à plateaux, de cuisine, de Roberval
Boulier
Microscope
Jeux de logique
Calculatrices
Machine à coudre enfant
Boite à outils enfant
Robotique :robots à construire
Meccanos
Corps humain
globes
loupes
jumelles
Lampe-torches
Matériel artistique
Casques pour écouter de la musique (pour enfants)
CDS
Instruments de musique
Chevalet pour peindre
Tabliers
Pinceaux
Théâtre marionnettes
Outils pour modeler, sculpter
Matériel d’extérieur
Outils de jardin/potager
Jeux d’extérieur : draisiennes, trottinettes ballons,…
Matériel de motricité : tapis, tunnels,blocs de mousse
Bac à sable (qui se referme)
cerceaux
Matériel de cirque : diabolo, balles,..
Livres et jeux
Livres en anglais : documentaires, albums..
revues documentaires
meccano
Jeux de construction
Jeux d’imitation : déguisement et cuisinière pour enfants,
Jeux coopératifs
Jeux en anglais
Autres
Petits pichets
Petits bols
assiettes
boites hermétiques (type tupperware)

 




Transmettre sa culture ?

Votre école ne va donc rien transmettre aux enfants ? M’a-t-on demandé. C’est à dire ? Si vous ne leur imposez pas d’apprendre par coeur des leçons d’histoire, des poèmes, les règles de grammaire et d’orthographe ? Ils n’auront donc aucune culture ?

Cette question est tout à fait légitime et j’aimerais y répondre plus amplement que dans les questions-réponses, d’autant plus qu’elle alimente de nombreux débats et polémiques. Un livre notamment, Les déshérités ou l’urgence de transmettre, de Francois-Xavier Bellamy, est paru l’année dernière, livre dont je ne partage pas tout à fait le point de vue.

Il est impossible de rien transmettre. Un adulte transmet à un enfant, qu’il transmette le théorème de Pythagore en lui demandant de faire trois exercices tous les soirs à la maison ou sa passion pour « Plus belle la Vie » quand il regarde la série et en parle avec animation à ses connaissances. Il transmet. Des connaissances, des comportements, des passions, des émotions..

Donc nous allons transmettre dans cette école. Par notre propre attitude tout d’abord. Par les passions que nous souhaitons partager. Je me souviens d’une professeur au lycée qui était arrivée un matin en nous expliquant qu’elle s’était endormie à 4h du matin parce qu’elle avait absolument voulu terminer le roman de Paul Auster qu’elle était en train de lire. J’avais déjà la passion de la lecture mais elle m’a donné très envie de lire Paul Auster, ce que j’ai fait quelques jours après. Alors que les textes à décortiquer et à apprendre par coeur pour le baccalauréat de français cette année-là, je ne m’en souviens pas ou presque. J’ai entendu beaucoup de gens me dire qu’ils n’avaient pas du tout aimé les livres qu’on les avait forcés à lire à l’école mais que dans un autre contexte, à un autre moment, ils auraient pu les apprécier.

transmettreTout être humain transmet sa culture depuis l’apparition de l’homme ou presque. Les pédagogies dites « actives » (Montessori, Freinet,..) ne s’en affranchissent pas : allez dans une classe Montessori, vous y verrez une reproduction de tableau et vous y entendrez souvent de la musique classique.

Bien sûr qu’un matin,  j’arriverai avec un poème de l’Antiquité.

La différence avec une école traditionnelle est que je demanderai aux enfants s’ils veulent que je le lise. Que je pourrai le lire dans le jardin, qu’un enfant pourra aussi arriver avec un texte et le lire. Que je ne demanderai pas de souligner les propositions subordonnées conjonctives complétives en bleu dans ce poème. Qu’on pourra le lire et l’envoyer à quelqu’un si on veut. Que si un enfant l’aime, je le relirai encore. Il pourrait aussi aller le lire seul, même l’apprendre s’il a envie. Qu’il pourra le recopier pour le garder en souvenir. Ou qu’il préférera retourner à la fabrication de son robot.

Et les règles d’orthographe ? Et le latin ? Pour ma part, je suis convaincue que l’orthographe du français devrait, comme c’est le cas dans beaucoup d’autres langues, être simplifiée, mais ceci est un autre débat. En attendant, à partir du moment où un enfant voudra écrire pour une raison ou une autre (pour imiter un plus grand, pour envoyer un email, une lettre à un correspondant, un manga, un discours…), il comprendra qu’une norme existe pour qu’il puisse être lu et compris, et progressivement, il s’y mettra. Mais à son rythme, sans passer ses soirées sur des exercices de grammaire. Pour les enfants dont la mémoire visuelle est forte, lire beaucoup aide à fixer l’orthographe. Concernant le latin, je pense qu’il est important de le proposer, à un moment ou l’enfant ou l’adolescent serait susceptible d’être intéressé et prêt, de la même manière que proposer la menuiserie peut-être pertinent ou pas.

Pendant la rédaction de cet article, j’ai montré à ma fille de bientôt 4 ans ce qu’était un rouet pace qu’elle voulait savoir ce que c’était, on a discuté de la façon dont il était possible de mettre des paillettes dans un stylo (elle pense qu’il faut une usine, une machine et du colorant) , on a vérifié que sa feuille était bien une feuille de platane. Mais aussi que 300, c’était 3 fois tout son boulier. Elle a demandé combien faisait 3 fois 10,  a compté jusqu’à 29 avec une aide pour 17, a commencé à se fâcher parce que vingt-dix n’existait pas… Le tout en pyjama. (Un article sur le pyjama très bientôt…) Je n’ai rien imposé, j’ai transmis pourtant.

 

 

 

 

 

 

 




Projet d’école : point mensuel J-11 mois

Voici le deuxième point mensuel  avec les dernières avancées du projet d’école, bonne lecture !

  • Pré-inscriptions
    • Une réunion a eu lieu le 3 octobre avec cinq familles intéressées. Merci à elles de leur venue et de leur intérêt ! Quatre autres familles n’ont pas pu venir. C’est encourageant car le nombre d’inscriptions pour l’ouverture effective de l’école doit être de 10 enfants. Une prochaine réunion aura lieu, si vous souhaitez participer, il suffit d’envoyer un email à : ecolenectarine@gmail.com
    • Lors de cette première réunion, les familles ont souhaité que l’école propose un service de garderie jusqu’à 18H30. Nous avions pensé le mettre en place dans un second temps mais devant ce besoin, nous allons donc proposer ce service. Nous étudions la réglementation ainsi les modalités concernant les tarifs (réduction d’impôts ou autres) pour vous en dire plus.
    • Communication des tarifs (scolarité) : il est établi à 432 euros par mois sur 10 mois avec 150 euros de frais d’inscription. Ce tarif pourra être éventuellement modifié ces prochains mois. Les cinq premières familles qui se lancent dans l’aventure bénéficient de frais d’inscription de 50 euros. Un dossier de pré-inscription vautomnea être mis en ligne et envoyé aux familles intéressées (celles qui ont participé aux réunions puis sur demande)
    • Nous vous rappelons que le projet éducatif est en ligne sur le site, n’hésitez pas à le consulter
  • Travaux :
    • C’est cet aspect qui a pris beaucoup de temps (et un peu de retard !) ce mois-ci.  Nous avons dû changer d’architecte car celui-ci n’était pas assez disponible ni à notre écoute. Nous avons envisagé alors d’autres solutions : location d’un bâtiment modulaire, rénovation de l’existant… Finalement, nous faisons démolir et reconstruire et nous sommes cependant toujours dans les temps pour ouvrir à la rentrée 2016, avec un bâtiment qui sera prêt en juillet.
    • Le local comprendra une salle de classe et une salle de sieste séparée (qui pourra servir à d’autres activités) et des sanitaires. Il fera 65m2 mais pourra être agrandi par la suite grâce à un système de modules. La cour sera un jardin (avec un petit potager par la suite !)



Abonnez-vous à notre newsletter

Catégories